Cinema Planet

Discussions sur le cinéma, critiques, débats, news, interviews, ...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Tenebre.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pedro Kantor

avatar

Messages : 584
Date d'inscription : 17/07/2010
Age : 26

MessageSujet: Tenebre.   Mar 17 Aoû - 7:42



Tenebre





Peter Neal, un auteur de romans policiers à succès, est présent à Rome pour la promotion de son dernier ouvrage, Tenebrae. C'est alors qu'éclate une série de meurtres, inspirés par les pages de ce dernier opus.



PAYS : Italie.
RÉALISATEUR : Dario Argento.
SCÉNARIO : Dario Argento - George Kemp.
ACTEURS : Anthony Franciosa, John Saxon, Daria Nicolodi.
DURÉE : une heure et quarante minutes environ.
GENRE : gallio.
DATE DE SORTIE : 28 octobre 1982 en France.
TITRE FRANÇAIS : Ténèbres.







Dario Argento est un réalisateur qui procure des sensations puissantes. Il revient ici au genre qu'il a largement contribué à populariser (et qui le lui a bien rendu), après Suspiria et Inferno, deux films fantastiques, j'ai nommé la gallio. Ce genre, à la croisée du policier, de l'horreur et de l'érotisme, obéit à la règle des trois "S" : Sang, Sexe et Suspense. Tenebre en est une sublime expression.

Violent (il fût largement censuré aux Etats-Unis à sa sortie), il permet à Dario Argento d'exprimer toute sa classe. Des plans qui vous font monter au septième ciel (ah, la scène de l'assassinat de la journaliste et de sa compagne, et ce ballet aérien de la caméra dans toute la maison ... sur fond de l'envoûtante musique de Goblin), une réalisation atypique pour un film au contenu aussi noir (tout est lumière, la quasi totalité des scènes sont diurnes, on pense à Shining), et cette histoire, couleur de nuit sans lune, simple, et prenante. Visuellement, c'est superbe, avec un déferlement de couleurs : rouge, noir, blanc ... Un petit côté désuet dans les effets horrifiques, qui rajoute du charme à un film qui n'en manque déjà pas. L'érotisme inhérent au gallio est aussi présent, le film baigne dans une sensualité sauvage, suggérée, diffuse, mais bien présente, qui imprègne chaque image.

Tenebre fourmille de réflexions : sur la responsabilité de l'artiste vis à vis de ses oeuvres, sur la culpabilité, capable de pousser un homme dans les bras de la folie, sur les moralistes, qui peuvent se révéler les véritables monstres.

Images et sons, Tenebre est une véritable tempête de sensations. Le tonnerre des passions gronde fort, pour le plus grand plaisir du spectateur.

A voir absolument !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.senscritique.com/pedro_kantor/
 
Tenebre.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ténèbres - Tenebre - Dario Argento - 1982
» Tenebre (1982, Dario Argento)
» Yasmina Khadra, un écrivain algérien
» [Lovecraft, H.P] Celui qui chuchotait dans les ténèbres
» chevalier des ténèbres et destrier des enfers ???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cinema Planet :: Films :: Fantastique / Science-fiction / Horreur-
Sauter vers: